Que faire à Chiang Rai ?

Cinq lieux qui valent le détour

Chiang Rai signifie « Ville Majeure » en thaï, mais cette jolie petite ville a vite perdu sa prestance au profit de sa grande soeur Chiang Mai. Ceci dit, nous avons adoré Chiang Rai pour son calme, sa verdure et sa sérénité inexplicable. C’est aussi la plus grosse ville à la pointe nord de la Thaïlande, proche du triangle d’or qui relie la Thaïlande au Laos, au Myanmar et à la Chine, et qui peut permettre à ceux qui en ont besoin de faire un visa-run pour prolonger son séjour en Thaïlande.

Sinon, on y va pour quoi ?

1. VOIR LE TEMPLE BLANC

Le prix : gratuit si tu restes à l’extérieur !
Horaires : 8h – 18h, fermé pendant midi (on a fait que l’extérieur)

À une petite quinzaine de km au sud de la ville, le temple blanc est le monument le plus touristique de Chiang Rai et sans doute la raison pour laquelle la plupart des gens y font un saut. Ceci dit, comme on vous l’explique dans notre article dédié, ce n’est pas nécessairement l’attraction la plus intéressante. Le temple est certes magnifique, mes la quantité de touristes tellement oppressante et les alentours tellement exploités pour les touristes que ça en perd tout son charme.

2. LE PARC FLEURI DE CHIANG RAI

Prix : gratuit

Au coeur de la ville de Chiang Rai, vous trouverez un joli petit parc pris d’assaut par les lycéens à la sortie des cours et par quelques touristes curieux. Extrêmement fleuri, il fait la fierté des locaux et semble fasciner les asiatiques, qui ont comme un toc avec les fleurs et les montages de fleurs. C’est néanmoins une très belle ballade pleine de belles senteurs et de belles photos. De quoi terminer la journée en couleurs.

3. CHIANG RAI BEACH

Prix : vos consommations sur place

Lorsque vous êtes dans le nord de la Thaïlande où il fait 10 degrés la nuit et qu’on vous parle de la plage, vous faites une tête bizarre de personne constipée, c’est tout à fait légitime. En fait, ce que les locaux dénomme « Chiang Rai beach » est un bord de la rivière Kok (un affluent du Mékong) où sont aménagées des cabanes en bambou où les thaïs se retrouvent pour boire un verre ou faire la fête.

En contrebas de ces cabanes suspendues, les propriétaires respectifs possèdent leur petit potager et peuvent vous cuisiner quelques plats simples pour accompagner vos boissons. Le coucher de soleil est particulièrement joli entre la rivière et les montagnes avoisinantes !

Petit inconvénient : s’il est facile de grimper dans un camion-taxi thaï pour aller jusque-là pour 20 bahts, il n’y a par contre personne pour vous ramener dans le centre tant l’endroit n’est fréquenté que par les locaux ! Du coup, on a fait du stop, et les premiers thaïs qui sont passés nous ont ramené à bon port, hyper adorables <3

On recommande : par précaution, mieux vaut louer un scooter pour être libres de vos mouvements :)

4. Singha Park

Prix : gratuit en deux roues ou 50 thb (1,25€) pour la visite guidée$
Horaire : 9h – 18h

En périphérie de la ville, pas très loin du temple blanc, se trouve le dénommé Singha Park, appartenant à la plus grosse compagnie de production de bière du pays. Loin de nous en apprendre sur la production des célèbres bières nationales Singha et Leo, ces champs nous informent que la compagnie est aussi un important exportateur de thé Oolong. Les plantations de thé sont immenses et magnifiques, extrêmement bien entretenues et particulièrement photogéniques. Une superbe ballade, particulièrement entre octobre et fin janvier où les températures sont agréables :)

Nous y avons fêté la St Valentin avec un prosecco dégueulasse et des fraises délicieuses, un moment très spécial ! C’était également le Festival des Mongolfières, mais prenez votre mal en patience si vous y êtes à ce moment-là ou venez tôt, car il y a un monde de fou.

5. TEMPLE NOIR

Prix : gratuit !
Horaires : 9 – 12h et 13 – 17h

On vous en parle également dans l’article dédié, mais le temple noir ou plus précisément la Maison Noir (« Baan Dam ») de feu l’artiste Thawan Duchanee est notre plus gros coup de coeur à Chiang Rai.

Moins connue et bien mieux cachée que le temple blanc, cette immense demeure artistique de taxidermiste dégage une ambiance creepy qu’on adore. Les constructions en teck typiquement thaï se mélangent à des constructions plus étranges et accueillent des meubles ethniques, des crânes d’animaux et des ossements en tous genre quand ce ne sont pas des serpents empaillés ou des objets en forme de phallus.

Un gros délire qu’il vaut le détour !

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut