Découvrir la boxe thaï

Entre respect, admiration, incompréhension et amusement

La boxe et moi, ça fait deux. Ce n’est pas que je n’aime pas, mais je ne m’y suis jamais vraiment intéressée. Antoine, par contre, aime bien et parle même souvent d’en faire son sport à la maison et de s’inscrire à des cours de boxe française. Mais la boxe thaï, dites ici Muay Thai, est bien entendu différente de la boxe américaine en mode Rocky Balboa : ici, on ne joue pas au K.O (sauf cas extrême), mais au points par coup.

Du coup, à Bangkok, la curiosité d’aller voir un bon match de boxe thaï était trop forte et nous nous sommes donc rendus au Ratchadamnoen Stadium pour découvrir ce sport national de plus près.

Et finalement, on a beaucoup aimé ! Assister à un match de boxe thaï, c’est un peu comme aller au musée : on y découvre un aspect de la culture locale, les us et coutumes du pays. On observe non seulement le match, mais on regarde avec amusement les hommes parier, les femmes hurler pour leur candidat favori et on se surprend à parier entre nous aussi sur qui remportera le match. Bref, on s’amuse !

D’où ça vient ?

On ignore son origine exacte, mais un nom fait figure de proue dans l’histoire de la boxe thaï : Naï Khanom Tom, un guerrier et boxeur fait prisonnier pendant l’occupation d’Ayutthaya par les Birmans. Il aurait vaincu tous les meilleurs soldats birmans et aurait ainsi gagné sa liberté auprès du roi birman.

C’est lui qui aurait par la suite contribué à faire de la boxe thaï un sport national en Thaïlande. Chaque année, en mars, les boxeurs thaï lui rendent hommage à l’occasion de « la nuit des boxeurs ».

Quels sont leurs rituels ?

Avant chaque match, les joueurs montent sur le ring en portant un serre-tête bariolé appelé Mongkol et censé leur porter chance. Les deux boxeurs font ensuite leur salut « Wai Khru » en s’agenouillant 3 fois dans le coin du ring pour marquer leur respect : une fois pour l’entraîneur, une fois pour Bouddha, et une fois pour le roi.

Ils se livrent enfin à une petite danse rituelle, appelée Ram Muay, qui leur sert d’échauffement. Un moment très amusant tout en musique, ensuite, que le match commence !

Comment ça se passe ?

Les matchs à Bangkok ne sont pas donnés, mais ce sont des boxeurs professionnels. Un ticket vaut pour toute la soirée de boxing, soit de 18h à 22h environ, avec au moins 5 matchs différents. Le point culminant de la soirée sera vers 21h, au moment où s’affrontent les deux meilleurs boxeurs de la soirée. C’est vrai que plus on avance dans la soirée, plus ça cogne et plus l’ambiance monte ! Le stade se vide rapidement après ce gros match, mais si vous restez, vous pourrez voir les deux plus jeunes boxeurs s’affronter, des petits de +- 8 ans hyper rapide pour éviter les coups !

Combien ça coûte ?

1000 à 2000 baths par ticket

Nous avons réservé notre ticket via le concierge de l’hôtel. Du coup, pour nous, pas le choix : c’était les premières loges à 2000 bahts, qui semblent plutôt réservées aux touristes.

C’est pas mal d’être tout devant à côté des entraîneurs, mais finalement, on voit tout aussi bien si pas mieux un peu plus haut, car vous serez au même niveau que les boxeurs et non en contre-bas ! En plus, vous serez au milieu des paris des thaï survoltés, alors autant payer moins cher ;-)

Où est-ce que ça se passe ?

Il y avait auparavant deux stades à Bangkok, mais celui de Lumpini a malheureusement fermé pour faire place à un énième centre commercial… Du coup, direction le Rajadamern Stadium, en plein centre ville, pas très loin de Khao San Road. Le mieux sera de prendre un tuktuk ou un taxi, car le métro ne va pas jusque là. Les matchs ont lieu 4 fois par semaine, mais l’avantage du dimanche, c’est qu’on évite le trafic !

Un match de Muay Thaï en images

  • Le grand vainqueur de la soirée

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut